À la demande générale, voici un bref aperçu de qui se cache derrière le pseudonyme de Stéphane Brousseau…

Professionnellement parlant…

Fraîchement gradué de l’UQÀM en 1999 du baccalauréat en éducation profil sciences humaines, je mets mes talents d’enseignant au profit d’une des matières les plus importante: la suppléance. En 2 ans, je fais le tour de plusieurs écoles. Parce que je ne vois pas trop le jour où je vais enseigner dans ma branche et parce que j’ai fait beaucoup de suppléances au primaire, je décide de m’inscrire à 5 cours du programme préscolaire primaire afin d’ajouter les champs 2 et 3 à mon C.V.  Donc, le soir, après les journées reposantes d’un suppléant, je me rends à l’université.

Vous souvenez-vous de ce qui s’est produit en septembre 2001? Comment l’oublier? Eh oui! Je signe mon premier contrat! Je vais remplacer un enseignant en éducation manuelle et technique (ne vous inquiétez pas: c’est aussi dans mes cordes le travail manuel).

L’année suivante, la permanence frappe à la porte: il y a 3 postes à combler dans le champ 16 (technologie), champ qui m’a été accordé grâce à mon premier contrat!

De 2002 à 2007, j’enseignerai l’initiation à la technologie! Que de bonheur! Les plans, le dessin technique, la mécanique, les systèmes automatisés… Tant qu’à y être, on implante, comme à la commission scolaire Beauce-Etchemin, les modules Scantek.

Comme vous le savez tous, Réforme Renouveau pédagogique oblige, la techno disparait sera intégré aux cours de science. Je vais devoir encore passer à l’Ouest! Belle occasion d’aller en univers social ou au primaire… Mais non! Aucun poste de disponible. Ma foi! Retournons sur les bancs d’école et allons se chercher les 5 cours requis pour obtenir le champ 13!

Depuis 2007, je suis enseignant de science (Application technologique et scientifique) et du Projet personnel d’orientation et depuis septembre 2008, je suis aussi accompagnateur tic pour mon école ainsi que pour la Commission scolaire des Samares.

Le futur vous intéresse? Sachez qu’en septembre 2009, je serai libéré de 50% de ma tâche pour accompagner les enseignants et les élèves du nouveau volet OmniTic: c’est (encore) un nouveau début palpitant, qui, je l’espère, me permettra d’apprendre encore et encore…

Personnellement parlant…

Né en plein cœur des années 70, en banlieue de la campagne, sur le bord d’une « coulée », j’ai du vivre des moments difficiles: c’est là que j’ai pu forger ma personnalité. Mes yeux ont dû subir les couleurs de l’époque: le brun, l’orangé, le bleu pâle salle de bain… Mes oreilles ont survécu aux classiques de la chanson française sur le AM et à la vague disco… Mes pieds ont enduré les petites bottes d’hiver brunes en caoutchouc. Mon porte-feuille a été frappé de plein fouet par les taux hypothécaires du début des années 80… Euh… non, pas vraiment!

Je suis un pur produit de la machine Passe-Partout: je ne peux compter le nombre de fois que j’ai fait rater les nouvelles à mon père parce qu’il fallait absolument écouter Passe-Partout à Radio-Québec! Ne me demandez pas si j’ai acheté les 5 coffrets de cette série culte!

Pour moi, les années scolaires sont des années de bonheur! Primaire et secondaire se sont succédés dans un feu roulant de projets et de passions de toutes sortes: improvisation, spectacle d’humour, journal étudiant, radio étudiante, conseil étudiant… C’est un peu pour ça que je suis devenu enseignant: je voulais revivre et faire revivre ces années où seule l’imagination pouvait nous arrêter.

En 2000, je me marie (comme des millions de personnes parce que 2000 c’est facile à retenir) et fonde une famille. En date d’aujourd’hui, je suis le papa de 3 (placer ici les plus beaux qualificatifs) enfants. 7, 5 et 2 ans ½. Fille, fille et garçon. Mariannovitch, Miss Miù et Billybobsky alias M. Monsieur.

Voilà le topo (pour l’instant!)

%d blogueurs aiment cette page :